Kératocône

Kératocône

Qu’est-ce que le kératocône ?

Le kératocône est une maladie oculaire évolutive au cours de  laquelle la cornée (la partie extérieure transparente de l’œil), qui est normalement ronde et en forme de dôme, s’amincit et se déforme pour former un cône. Cette forme conique est irrégulière et déforme l’image perçue par l’œil.

Ophtalmologie globe oculaire keratocone

Aux stades avancés du kératocône, il peut être difficile d’atteindre une vision satisfaisante, même avec des lunettes ou des lentilles. Le kératocône peut se développer dans un œil ou dans les deux et commence souvent à l’adolescence. La fréquence du kératocône est estimée à 1 personne / 2000. Classiquement, l’âge de début du kératocône se situe à la puberté, mais il peut survenir plus tôt ou plus tardivement. Des facteurs génétiques et environnementaux sont retrouvés.

De nombreuses pathologies sont associées au kératocône, sans qu’aucun lien direct ne puisse être formellement établi. On retrouve par exemple, la trisomie 21, la rétinite pigmentaire, la maladie de Marfan,…  Un terrain allergique (asthme, eczema) est souvent présent.

La physiopathologie du kératocône n’est pas encore complètement élucidée et deux théories principales sont évoquées :

– La théorie mécanique, selon laquelle le kératocône serait secondaire à une altération de l’arrangement des fibres du collagène de la cornée, contribuant à une instabilité biomécanique favorisée par les frottements oculaires.

Ophtalmologie Keratocone fatigue de loeil frottement de leoil – La théorie biologique, où les anomalies biologiques seraient l’élément majeur à l’origine du déséquilibre biomécanique. Il existerait une  augmentation de l’action des enzymes protéolytiques à l’origine de l’amincissement de la cornée.

Les signes du kératocône

Le kératocône va entrainer :

 – Une vision floue qui ne s’améliore pas même avec les lunettes.

 – Besoin fréquent de changer de lunettes

D’autres symptômes peuvent survenir :

 – Sensibilité à la lumière accrue;

 – Difficulté à conduire la nuit;

 – Halos et éblouissements, surtout la nuit.

À un stade avancé du kératocône, le patient peut ressentir une baisse soudaine de la vision dans un œil, qui disparaît après une période de quelques semaines ou mois. Ce phénomène se nomme kératocône  aigu et est dû à l’accumulation soudaine de fluide dans la cornée étirée.

Ophtalmologie keratocone accumulation de fluide dans la cornee

Dans les cas avancés, des cicatrices superficielles se forment à la pointe du renflement cornéen, entraînant une dégradation plus importante de la vision.

Les traitements du kératocône

 

Plusieurs traitements du kératocône sont disponibles. Ce choix dépend de la sévérité de la maladie et des impératifs visuels. D’une façon générale, il importe de distinguer les formes précoces qui sont assez facilement corrigées et les formes évolutives ou évoluées qui nécessitent une surveillance régulière et éventuellement des interventions chirurgicales.

Les traitements actuels du kératocône reposent sur 2 priorités qui doivent être envisagées simultanément :

 – L’amélioration de l’acuité visuelle

 – La stabilisation de l’évolution.

Les traitements envisageables sont les suivants :

La correction par lunettes

La prescription est souvent difficile, du fait de la différence de correction entre les 2 yeux, mais des lunettes peuvent être utilisées pour corriger la myopie et l’astigmatisme entrainés par le kératocône, à un stade peu avancé.

La correction par lentilles de contact

Les lentilles de contact sont le mode de correction habituel du kératocône, mais il ne faut pas adapter trop tôt, quand la solution par lunettes est acceptable, c’est-à-dire donnant une bonne acuité visuelle. Dans le cas des stades avancés, il faut recourir à un ophtalmologiste spécialisé en contactologie afin d’équiper de façon satisfaisante et avec une sécurité maximale les patients.                          
Il s’agit généralement de lentilles rigides, les matériaux utilisés actuellement sont très performants et la reproductibilité des lentilles excellentes. Des lentilles de contact rigides corrigeront la vision mieux que les lunettes ou les lentilles de contact souples, à mesure que le kératocône évolue.

Le Crosslinking cornéen

Le concept de ce traitement repose sur  la rigidification de la cornée permettant le ralentissement de l’évolution du kératocône. Bien que le traitement ne corrige pas la vue ou n’élimine pas le besoin de porter des lunettes ou des lentilles de contact, il peut aider à maintenir le niveau actuel de la vision et a pour but d’éviter que celle-ci ne se détériore.

Le crosslinking peut également permettre, dans certains cas, une amélioration de la vision et une diminution de la déformation cornéenne et donc une amélioration du port des lentilles. De nombreuses études ont validé son efficacité et sa sécurité pour rigidifier la cornée de nombreux patients. Le principe d’action repose sur la polymérisation des fibrilles de collagène de la partie antérieure de la cornée. Pour ce faire, une molécule photoréactive (la Riboflavine) est imprégnée dans la cornée après abrasion de la première couche de la cornée (l’épithélium). Ensuite la cornée centrale est exposée au rayonnement laser afin de polymériser le collagène.

Ophtalmologie traitement de la cornee apres operation Riboflavine

Après un bilan pré opératoire vérifiant que la cornée est d’épaisseur et de transparence suffisante, un grattage épithélial simple est réalisé au bloc opératoire. La solution de riboflavine est ensuite instillée très régulièrement dans l’œil pendant 10 minutes. La pénétration intra oculaire du produit est vérifiée. A l’issue de cette phase d’imprégnation, le patient est exposé au rayonnement UV pendant 4 minutes.

Ophtalmologie traitement du Keratocone rayon uv traitement

Les anneaux intracornéens

Les anneaux intra-cornéens sont placés chirurgicalement dans la périphérie de la cornée au travers d’une incision d’1 mm et d’un tunnel crée en séparant les couches de la cornée par le laser femtoseconde ZEISS VISUMAX.

Ophtalmologie keratocone anneaux intra cornéens

Les implants anneaux intra-cornéens sont placés à l’intérieur de ce tunnel où ils restent en place. Ils permettent d’empêcher ou diminuer le bombement du kératocône. Grâce aux anneaux intra-cornéens, la cornée s’aplatit, ce qui aidera à mieux focaliser les rayons de lumière et à obtenir une vision plus nette.

Ophtalmologie keratocone soutien structurel anneaux intra-cornéens

Le soutien structurel apporté par les implants anneaux intra-cornéens aidera également à créer une surface plus régulière à la cornée, permettant ainsi le port de lentilles de contact ou de lunettes pour améliorer la vision.

La greffe de cornée

La greffe de cornée, encore appelée kératoplastie, est nécessaire dans les cas très avancés de kératocône. La cicatrisation, l’amincissement extrême ou l’intolérance aux lentilles de contact va généralement expliquer qu’une telle greffe soit nécessaire.

Ophtalmologie La greffe de cornée keratocone avancé

L’indication de greffe de cornée est logique lorsque le patient ne peut obtenir une vision suffisante avec des lentilles de contact en raison d’une cicatrice centrale.

La cornée est un tissu transparent de l’œil bénéficiant d’un « privilège immunitaire » en raison de l’absence de vaisseaux. Ce tissu peut donc être transplanté entre les individus dans des conditions optimales. La greffe est bien tolérée dans 90 % des cas mais le risque de rejet reste permanent toute la vie du patient.

La récupération visuelle définitive demande 12 à 18 mois après l’intervention chirurgicale. Le traitement postopératoire comporte habituellement un collyre contenant de la cortisone pendant une durée d’un an. Une surveillance tous les deux mois pendant un an, puis tous les six mois est une bonne garantie de survie du greffon.

Vous souhaitez prendre rendez vous avec un ophtalmologue ?

Dr François FRANCESCHI

Go
Go
Go

Dr Louis HOFFART

Go
Go
Go

Dr Gaëlle HO WANG YIN

Go
Go
Go

Formulaire de contact





    Clinique Monticelli-Vélodrome

    8 Allée Turcat Méry 13008 Marseille